Copyright (c) 2005-2017   Cercle Généalogie de Mions - Tous droits réservés.

retour page accueil du site

une découverte de Renée Pellegrini

 

 

10 mai 1792 - registres paroissiaux de Mions

Baptême de Jean Marie Félix de Lamartine fils de Pierre, capitaine au régiment Dauphin et de Françoise Alix des Roys, domiciliés à Lyon …

Jean Marie Félix de Lamartine

un frère du poète Alphonse …

fut baptisé à Mions   

  

·        Jean Marie Félix de Lamartine est le fils du cadet d’une famille de petite noblesse (noblesse de robe obtenue par  l’acquisition d’une charge de Conseiller du Roi en 1651), fervente royaliste.

·         Jean Marie Félix de Lamartine est aussi  le frère d’Alphonse Marie Louis de Prat de Lamartine - né à Mâcon le 21 octobre 1790 et mort à Paris le 28 février 1869 - poète appartenant  au mouvement romantique (sa poésie lyrique incarne une idéalisation de la nature). On lui doit notamment le célèbre poème Le Lac.

·         Sa mère : Françoise Alexis dite Alix de Lamartine née des Roys (avant son mariage : chanoinesse, comtesse du noble chapitre de lasalles en Beaujolais // sa mère était sous gouvernante des princes enfants de son altesse sérénissime le duc d'Orléans)   mariage Lamartine - des Roys - paroisse Ainay - Lyon - 1790

·         Son père : Pierre de Lamartine est chevalier, capitaine au régiment Dauphin cavalerie, fils du seigneur de Monceaux et autres lieux

 

Françoise Alexis dite Alix de Lamartine (1766 Lyon - 1829 Mâcon)

écrivain français

Fille d’un intendant-général et de la sous-gouvernante des enfants du duc d'Orléans. Alix des Roys passa son enfance avec Louis-Philippe d'Orléans et les jeunes princes de son âge. Admise à quinze ans chez les chanoinesses de Salles en Beaujolais pour y compléter son éducation, elle y rencontra le chevalier de Lamartine, âgé de trente-huit ans, qu’elle devait épouser à Lyon le 7 janvier 1790. Alix de Lamartine avait pris l’habitude d’écrire chaque soir le résumé de sa journée dans le dessein de faire plus régulièrement son examen de conscience, d’apprendre à régler sa vie et de charmer ses longs moments de solitude intellectuelle. Elle ouvrit son premier cahier en 1801 et ferma le dernier en 1829.

Son fils, Alphonse, reprit cette œuvre et la publia mais en en supprimant les passages trop intimes et en y effectuant des amendements.

Émue à l’annonce de l’élection de son fils à l'Académie française, elle s’ébouillanta en tentant de prendre un bain pour reprendre son calme et mourut après quelques jours d’agonie. Rentré à Mâcon, son fils fit extraire, de nuit, son cercueil, l’ouvrit et, après avoir embrassé sa mère, fit transporter la bière à Saint-Point (*).

(*) Saint-Point, bâtisse des XIIe et XVe siècle, que le chevalier de Pratz, père d'Alphonse, acquit à l'état d'abandon en 1801, et qu'il mit dans la corbeille de mariage de son fils en 1820, en avance d'hoirie (part de son héritage que son père fit de tous ses biens, en 1830, entre ses six enfants ) fut, à partir de mai 1823, la demeure familiale du poète durant toute sa vie et plus, puisqu'au fond du parc, près de la petite èglise romane, fit-il érigé, en 1829, un caveau où reposent ses deux enfants, sa mère, sa belle-mère, sa femme et lui-même. La dernière personne inhumée fut Valentine de Cessiat de Lamartine.

·         Jean Marie Félix de Lamartine meurt en 1794 alors que son père, Pierre de Lamartine, chevalier de Pratz obtient en octobre de cette année là, de ses parents, de ses frères et sœurs, l'usage de la maison de Milly, construite en 1705 par son trisaïeul Jean-Baptiste, à une quinzaine de kilomètres de Mâcon. Cette petite propriété, dont les terres avaient, à cette époque, une superficie d'environ cinquante hectares, et s'étendaient sur les communes de Milly, Berzé-la-Ville et Saint Sorlin (La Roche Vineuse).

Ce fut le lieu de l'enfance du poète, Alphonse ; il est influencé par la nature, ses sœurs, sa mère, et surtout par l'abbé Dumont, son tuteur au village de Bussières, qui lui insuffle une grande ferveur religieuse.

1800, le jeune Alphonse est placé dans l’établissement de la Caille à Lyon.

De 1801 à 1802, Alphonse vit une expérience malheureuse dans la pension Puppier (ou pension de l'Enfance), institution éducative sise à la Croix-Rousse,

il l'évoque dans ses Mémoires de jeunesse :
"La grande maison, ancien cloître, où nous nous arrêtâmes, s'appelait la pension Pupier. On en entendait la sourde rumeur longtemps avant d'en avoir franchi la porte... La porte de l'enfer du Dante ne m'aurait pas semblé plus implacable. Je sentis mon coeur défaillir. Tous les murs étaient murs de prison..."


Il faut reconnaître cependant qu'il obtint de bonnes notes et remporta 2 prix. Au No 106 de la rue Philippe de Lassalle, une plaque assez ancienne commémore le souvenir de cette pension et de Lamartine. En voici le texte :
"Ville de Lyon, espace Lamartine
Lamartine enfant séjourna de 1801 à 1803 à la pension Pupier
située en ce quartier de la Croix-Rousse"

En tout état de cause, il s’en échappa avec 2 amis mais n’alla pas plus loin que deux lieues, et fut mis par sa mère en pension chez les Pères de la Foi (ex-Jésuites) à Belley. Seul garçon de sa famille ; il reçut en héritage les domaines de ses parents. Sans y être obligé, il s'engagea à indemniser ses sœurs par des rentes.

GENEALOGIE DES LAMARTINE

Benoît (milieu du {{XVIe siècle), tanneur cordonnier à Cluny

├1> Françoise

│   X 1587 Claude Tuppinier, dont postérité

├2> Gabriel, [[notaire] au baillage de Lyon

│   X Claude Morestel

│   │

│   └─> Philiberte'

│       X 1594 Jean Durantel   

├3> Benoît, avocat à Mâcon

│   X 1595 Jeanne Fournier

│   │

│   ├1> Charles (1598 - )

│   │

│   ├2> Étienne (1600 - )

│   │

│   ├3> Guyot (1601 - )

│   │   X Philiberte Paillet

│   │

│   ├4> Claude (1602 - 1609)

│   │

│   ├5> Marguerite (1604 - 1608)

│   │

│   ├6> Jacques (1609 - )

│   │

│   ├7> Avoye (1612 - )

│   │

│   ├8> Aimée (1613 - )

│   │

│   └9> Suzanne (1614 - )

└4> Pierre

    X Jehanne de la Roüe

    │

    └─> Étienne ( - 1656), juge-mage et capitaine de l'abbaye de Cluny

        X(1) Aimée de Pise, sans postérité

        X(2) Anne Galloche

        │

        ├1> (2) Philiberte

        │   X (1638) Antoine de la Blétonnière

        │

        ├2> (2) Anne (1627 - 1709)

        │   X Simon Dumont

        │

        ├3> (2) Françoise Marie, religieuse à la Visitation de Mâcon

        │

        ├4> (2) Philippe Étienne (v. 1622 - ), conseiller et secrétaire du roi -> branche d'Hurigny

        │   X Claudine de la Roüe

        │   │  

        │   ├1> Philippe (1658 - 1747)

        │   │   X (1704) Anne Constant, sans postérité

        │   │  

        │   ├2> Jean-Baptiste (1663 - ), cornette

        │   │   X (1696) Éléonore Bernard

        │   │   │

        │   │   ├1> Philibert (1698 - 1789), capitaine au Régiment de Piémont, chevalier de Saint-Louis

        │   │   │

        │   │   ├2> Françoise (1700 - 1720)

        │   │   │

        │   │   └3> Jean-Baptiste (1703 - 1757), seigneur d'Hurigny, capitaine au Régiment de Villeroy, chevalier de Saint-Louis, seigneur de Beligneux

        │   │       X Anne de Lamartine (voir ci dessous)

        │   │       │

        │   │       ├1> Jeanne Sybille Philippine (1736 - 1774)

        │   │       │   X (1756) Pierre de Montherot de Montferrands

        │   │       │

        │   │       ├2> Marianne (1737 - )

        │   │       │   X (1759) Pierre Desvignes

        │   │       │

        │   │       ├3> Marie Philiberte (1739 - ), religieuse à Mâcon

        │   │       │

        │   │       ├4> Ursule (1741 - )

        │   │       │   X (1761) Antoine Patissier de la Forestille

        │   │       │

        │   │       ├5> Françoise Marie (1742 - ), religieuse à Mâcon

        │   │       │

        │   │       └6> Louis François (1748 - mort jeune)

        │   │

        │   ├3> Ursule (1677 - 1746)

        │   │   X (1696) Antoine Desbois, dont postérité

        │   │  

        │   ├4> Marie (morte jeune) 

        │   │  

        │   ├5> Marie, religieuse au couvent de la Bruyère

        │   │  

        │   └6> Marie-Anne, ursuline à Mâcon

        │

        └5>(2) Jean-Baptiste (1640 - 1707), conseiller au bailliage de Mâcon -> branche de Monceau

            X (1662) Françoise Albert

            │

            ├1> Abel (1663 - 1663)

            │

            ├2> Philippe Étienne (1665 - 1735) seigneur de Montceau, capitaine au régiment d'Orléans

            │   X Lyon (1703) Sibylle Monteillet (1688 Lyon St Nizier -1738 Mâcon)

            │   │

            │   ├1> Anne (1705 - 1781)

            │   │   X (1735) Jean-Baptiste de Lamartine (voir ci-dessus) chef officier de cavalerie : 1 fille Jeanne Sybille Philippine de Lamartine (1736-1774) X 1756 Pierre de Montherot, chevalier, seigneur de Beligneux

            │   │

            │   ├2> Louise Françoise (1707 - )

            │   │

            │   ├3> Louis François (1711 - 1797), seigneur de Montceau, capitaine du régiment Monaco-Infanterie, chevalier de Saint-Louis

            │   │   X Morez Jura (1749) Jeanne Eugénie Dronier (1721-1796)

            │   │   │

            │   │   ├1> François Louis (1750 - 1827)

            │   │   │

            │   │   ├2> Jean-Baptiste ( - 1826)

            │   │   │

            │   │   ├3> Pierre (1752 Mâcon - 1840 Mâcon), chevalier de Pratz, capitaine, conseiller général

            │   │   │   X Lyon (1790) Françoise Alexis dite Alix des Roys (1766-1829)

            │   │   │   │

            │   │   │   ├1> Alphonse Marie Louis (1790 - 1869) , poète

            │   │   │   │   X Chambéry (1820) Mary Ann Birch

            │   │   │   │   │

            │   │   │   │   ├1> Alphonse ( - 1822)

            │   │   │   │   │

            │   │   │   │   └2> Julia ( - 1832)

            │   │   │   │

            │   │   │   ├2> Félix (1792 - 1794)

            │   │   │   │

            │   │   │   ├3> Mélanie (morte jeune)

            │   │   │   │

            │   │   │   ├4> Célénie (morte jeune)

            │   │   │   │

            │   │   │   ├5> Cécile (1793 - 1862)

            │   │   │   │   X Joseph César de Cessiat, dont postérité

            │   │   │   │

            │   │   │   ├6> Césarine ( - 1824)

            │   │   │   │   X Xavier de Vignet, dont postérité

            │   │   │   │

            │   │   │   ├7> Eugénie

            │   │   │   │   X Bernard Coppens d'Hondschoote, dont postérité

            │   │   │   │

            │   │   │   ├8> Sophie

            │   │   │   │   X Édouard de Ligonnes, dont postérité

            │   │   │   │

            │   │   │   └9> Suzanne ( - 1824)

            │   │   │       X François de Montherot, dont postérité

            │   │   │

            │   │   ├4> Sophie ( - 1819)

            │   │   │

            │   │   ├5> Suzanne ( - 1842)

            │   │   │

            │   │   └6> Charlotte ( - 1823)

            │   │

            │   ├4> Marie Anne (1713 - ), religieuse aux Ursulines de Mâcon

            │   │

            │   ├5> Marie Claudine (1714 - )

            │   │

            │   ├6> Charlotte (1716 - 1757)

            │   │   X (1736) Pierre de Boyer, seigneur de Ruffé et de Trades

            │   │

            │   └7> X (1717 - 1750), capitaine, chevalier de Saint-Louis

            │

            ├3> Françoise (1666 - )

            │

            ├4> Antoine (1666 - 1666)

            │

            ├5> Claudine (1667 - 1672)

            │

            ├6> Nicolas (1668 - 1714), conseiller au bailliage de Mâcon

            │

            ├7> Claude (1669 - )

            │

            ├8> Marie (1670 - 1750)

            │

            ├9> Antoine (1670 - 1690), étudiant à la Sorbonne

            │

            ├10> Marianne (1673 - 1758)

            │    X (1712) Claude Chambre

            │

            ├11> Louis (1676 - siège de Barcelone, 1719)

            │

            ├12> François (1677 - ), chanoine de Saint-Pierre de Mâcon

            │

            ├13> Françoise (1678 - )

            │

            ├14> Françoise (1679 - )

            │

            └15> Jean-Baptiste (1680 - 1720)

 

Sources

Généalogie De La Famille Alamartine Puis De Lamartine, par Testot-Ferry (Protat Frères, 1924)

Les Origines et la Jeunesse de Lamartine 1790-1812, par Pierre de Lacretelle

Généalogie et Histoire n°161 (février 2015) du Centre d'Etudes Généalogiques Rhône-Alpes CEGRA

Recherches Florance Suppot

retour page accueil du site